Pigeon blotti au soleil
Il gèle maintenant la nuit, même si les journées sont encore très belles, avec une quinzaine de degrés quand on est au soleil à l'abri du vent. La neige est annoncée pour mardi. Espérons juste que la faiblesse du réseau électrique arrivera à compenser la période difficile qui s'annonce. Ce n'est pas gagné, aujourd'hui je vous écris d'un restaurant pourvu d'une bonne connexion internet, où je me suis réfugiée parce qu'il n'y a plus chez moi depuis trente heures ni chauffage, ni eau chaude, ni cuisine, ni internet donc... Heureusement, mon lit est couvert de productions locales qui en conservent le confort - j'avais hérité il y a trois ans, à Nijrab, d'un jeté de lit en... léopard des neiges (j'ose à peine l'écrire)!

Si tout va bien, quand la neige arrivera la semaine prochaine, je serai à Djallalabad où je dois me rendre dimanche pour quelques jours. Le climat y est plus clément, parce que l'altitude beaucoup moins élevée et les vents du nord bloqués par les montagnes du Nouristan. Quand je rentrerai, ce sera pour voir sous mes fenêtres le ballet hivernal des pelleteurs de neige. Il y en aura moins parce que certains bâtiments traditionnels sont devenus - nous l'avions suivi de près - de magnifiques constructions dernier cri ;)

Nouvel immeuble en face