Lever de lune sur Bibi-Mahruh
Il avait fait très gris toute la journée, et j'étais retranchée dans mon bureau pour quelques travaux d'écriture. Et puis vers cinq heures, alors que la voix du molla s'élevait au-dessus des toits, je me suis approchée de la fenêtre pour tirer les rideaux avant la nuit. Elle était devant moi, radieuse, cabotine derrière ses nuages à attendre qu'on l’attrape, alors qu'elle flirtait avec les derniers rayons du soleil !

Un spectacle réjouissant pour quiconque apprécie les merveilles naturelles.